jeudi 30 mai 2013

Entremet chocolat citron, sur sablé breton





Hier, je vous ai présenté la Tropézienne que j'ai réalisée pour ma belle-mère, lors de la fête des mères du we dernier. Aujourd'hui, je vous présente l'entremet qui est venu accompagner la charmante Tropézienne  Nous fêtions également un anniversaire, alors chacun à eu le droit à sa petite gourmandise. L'objectif était de préparer un dessert pour une amatrice de chocolat. Tropézienne + dessert au chocolat, oui je vous l'accorde, c'est un peu bourratif tout ça! J'ai donc décidé d'apporter une petite touche fruitée et acidulée pour alléger cette fin de repas. Et voilà comment le citron est devenu l'ami du chocolat. J'avais déjà testé l'alliance chocolat-orange, un vrai délice! Chocolat-citron, je dirais, encore meilleur... mais tout est question de goût. 

Le citron était donc là et ne demandait qu'à être accompagné d'un biscuit croquant. J'ai alors pensé aux biscuits bretons souvent associés aux crèmes au citron ou servant de base  aux tartes au citron meringuées version revisitée, par exemple. 
Bref, voici donc la recette de cet entremet (pour un cadre rectangulaire en inox de 20 sur 30 cm) composé d'une base aux sablés breton, une compote de citrons légèrement confits, une mousse de chocolat noir au citron, une mousse légère au chocolat au lait, un miroir gélifié au citron, et le tout saupoudré de cacao. J'ai utilisé des sablés pour décorer, des rondelles de citron et quelques billes dorées.




Ingrédients pour la pâte à sablé breton :
125 g de beurre demi-sel pommade (mou)
100 g de sucre
150 g de farine
8 g de levure chimique
3 jaunes d'œufs

Crémer le beurre avec le sucre, jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Ajouter les jaunes d’œufs, la farine et la levure. Sabler (mélanger du bout des doigts), et former une pâte homogène. Filmer et placer au réfrigérateur pendant environ 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C.
Abaisser la pâte et garnir le rectangle à entremet posé sur une plaque à pâtisserie recouverte d’une feuille en silicone ou de papier sulfurisé. Enfourner 10-12 minutes. Laisser refroidir avant de démouler.


Ingrédients pour la compote de citron:
250 ml d’eau
125 g de sucre
2 citrons (non traités)

Faire bouillir l’eau et le sucre. Couper les citrons en rondelles ni trop fines ni trop épaisses puis les plonger dans le sirop bouillant. Laisser compoter environ 30 minutes puis laisser refroidir. Garder une ou deux rondelles de citron pour la déco. Ôter la peau des citrons et couper la pulpe en petits dés. Conserver la gelée de citron. 


Ingrédients pour la mousse chocolat noir-citron :
2 citrons (pour le zeste)
60 ml de gelée de citron (ou de jus de citron pressé)
200 g de chocolat noir
20 ml de crème liquide

Fondre le chocolat au micro-ondes ou au bain marie. Ajouter la gelée de citron. Bien mélanger.
Battre la crème liquide en chantilly ferme. L'incorporer délicatement à l'aide d'une spatule au chocolat-citron. Verser sur la compote de citron.


Ingrédients pour la mousse légère au chocolat au lait:
5 blancs d'oeufs
200 g de chocolat au lait
1 feuilles de gélatine
sucre glace

Mettre la gélatine à ramollir dans un bol d'eau froide.
Faire fondre le chocolat (au micro-onde ou au bain marie). Ajouter la gélatine essorée. Bien mélanger.
Monter les blancs en neige bien ferme et serrer avec du sucre glace. Les incorporer  délicatement au chocolat avec une spatule. Verser sur la mousse au citron et chocolat noir et placer au réfrigérateur pendant une heure.


Ingrédients pour le miroir au citron:
150 cl de jus de citron
1,5 feuilles de gélatine
65 g de sucre


Mettre les feuilles de gélatine à ramollir dans un bol d'eau froide.

Dans une casserole, mélanger le jus de citron et le sucre en poudre. Faire chauffer 5 minutes et ajouter la gélatine bien essorée, remuer. Laisser refroidir.
Verser sur l'entremet.
Laisser prendre au réfrigérateur plusieurs heures et décorer à votre convenance.

mercredi 29 mai 2013

Inauguration de "La Coquette" à Marseille, avec Vadrouilles gourmandes de Nini

 


C’est annoncé partout dans les journaux." Femina, Chutmonsecret, Marseille en goguette...":
Le Samedi 1er Juin, de 10h à 19h, la Boutique Premiers Pas (5 place de la corderie 13006 Marseille) vous invite à venir découvrir son nouveau concept "La Coquette ".
Une journée tout en féminité, faite de jolies surprises et de convivialité.
 
C'est officiel. " Premiers pas & La Coquette " font corps!
" Premiers pas " qui habille déjà vos chérubins, fait de la place à la femme.
La Coquette, un nouveau concept entièrement dédié à la femme.

- Un Espace Boutique propose un corner avec des pièces vintages et actuelles , second hand (Sessun , Sandro , Bel Air , Bash etc...) 

- Un Espace Bien-Etre (uniquement sur RDV)
* Relooking (conseil en image)
* Shooting (portrait)
* Massage indien (ayurvedique) 
* Séance psychothérapie(libération des émotions par l'aromathérapie ,la PNL)
* Eveil artistique( cours de peinture,écriture,atelier...)

Le tout agrémenté de plaisirs gustatifs, avec des pâtisseries diététiques et Bio de " la Maison de Nini " : vadrouillesgourmandesdenini.blogspot.fr

Nous vous attendons Nombreuses et nombreux! 

A la rencontre de nos " magiciennes " du bien être:
Leatitia Sanchez notre Masseuse
Cathy Roussel notre Psychothérapeute
Pascale Anziani notre Photographe
Anouk Vigier notre Relookeuse
Emy Chauveau notre Plasticienne


Bien-êtrement Votre.




Tarte Tropézienne






Depuis que je sais que la Tropézienne est l'un des desserts préférés de ma "belle-manman"(voire son préféré), j'attendais patiemment qu'une occasion particulière se présente pour le lui offrir, maison! La fête des mères était l’événement idéal. 

Je me suis donc lancée dans la grande aventure, tant bien que mal pour trouver la vraie recette... qui n'existe pas!! Comme d'habitude chacun cherche à s'approprier l'origine d'une recette mais au final, personne n'y parvient. Alors ma solution a été dans un premier temps, de m'inspirer des grands chefs de cuisine et dans un second temps, de choisir une préparation la plus utilisée et approuvée. J'ai donc choisi un mélange crème pâtissière-crème au beurre. Pour la brioche, je n'ai exceptionnellement pas utilisée la machine à pain; je voulais un 100% fait main!!!

Wouahhh cette Tropézienne était vraiment excellente ... ce n'est pas moi qui l'ai dit ;-) J'avais peur que le fourrage avec du beurre soit écœurant et lourd, mais pas du tout. En revanche, j'ai préparé une brioche à mon goût un peu trop épaisse. J'ai donc rectifié la mesure du moule, pour vous donner les proportions pour une belle tarte  de 38 à 40 cm de diamètre :



Ingrédients pour la brioche :
300 g de farine tamisée
3 oeufs
4 g de sel fin 
20 g de sucre semoule
15 g de levure de boulanger 
2 càs de lait tiède
130 g de beurre pommade(très mou)
100 g de sucre cristallisé
un jaune délayé avec un peu d'eau pour la dorure


Délayer la levure dans un bol, avec le lait tiède.
Dans un grand saladier ou un batteur, verser la farine, le sel, le sucre et les oeufs préalablement battus. Bien mélanger. Incorporer la levure délayée et enfin le beurre pommade. Pétrir avec les crochets jusqu’à ce que la pâte se détache des parois et forme une boule.
Couvrir d'un linge propre et laisser pousser (gonfler) pendant au moins 2 heures dans un endroit tempéré (four à micro-onde, par exemple). 

Pétrir la pâte à nouveau et la placer dans un grand moule à tarte beurré et fariné. Laisser gonfler encore 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C.
Dorer la brioche au pinceau et cuire environ 30 minutes.


Ingrédients pour la crème pâtissière:
1 l de lait
150 g de sucre en poudre
120 g de farine
6 jaunes d'œufs
2 gousses de vanille


Dans une casserole, faire bouillir le lait avec la gousse de vanille coupées en 2 dans le sens de la longueur et grattée. Retirer du feu et laisser infuser.
Dans un récipient, mélanger les jaunes d'œufs, le sucre en poudre et la farine. Verser le lait encore chaud en remuant au fouet puis remettre sur le feu. Faire épaissir la crème sans cesser de remuer. Réserver.


Ingrédients pour la crème au beurre:
250 g de beurre pommade(très mou)
50 g de sucre en poudre
2 jaunes d'œufs
1 c. à soupe d'eau


Réaliser un sirop avec le sucre en poudre et l'eau.
Battre les jaunes d'œufs et le sirop au fouet puis ajouter le beurre.

Incorporer la crème au beurre à la crème pâtissière. Couper la brioche en 2 dans son épaisseur. Étaler la crème à l'aide d'une poche à douille et superposer la partie supérieure de la brioche. Saupoudrer de sucre glace et placer au réfrigérateur.



mardi 28 mai 2013

Verrines perles du Japon au lait de coco - gélifié de framboise ou rhubarbe-fraise




Je n’ai pas publié le goûter de la semaine dernière ?!!! et bien oui, car il n’y a pas eu de goûter mais des desserts. J’ai eu l’immense plaisir de recevoir les « camarades » de formation de Chéri ; Nous étions une qunzaine à profiter d’un bon barbecue sur la terrasse, pour faire connaissance. Nous avons passé un agréable moment. Avec un peu de retard donc, voici les quelques verrines que j’ai proposé en dessert pour accompagner la terrine de pain d’épices au chocolat… que je n’ai pas eu le temps de photographié :-( elle a été dévorée !
Les rescapées sont ces verrines de perles du Japon (tapioca, si vous préférez) au lait de coco, recouverte d’un coulis gélifié, au choix, aux framboises ou à la rhubarbe et aux fraises. Miam miam la douceur du lait de coco, la rondeur du tapioca et l’acidité des fruits ont formé un mariage délicieux !

ATTENTION : bien vérifier la cuisson des perles du japon sur le paquet. A défaut d’indication, il vaut mieux lui laisser une consistance liquide, puisqu’elles figeront ensuite, en refroidissant.






Ingrédients pour une 15ène de petites verrines :
60 g de perles du japon (tapioca)

40 cl de lait de coco

20 cl de crème liquide

1 gousse de vanille
80 g de sucre


Dans une casserole, verser la crème et la gousse de vanille fendue et grattée. Porter à ébullition et laisser infuser une dizaine de minutes.

Dans une autre casserole, faire chauffer le lait à feu doux pendant 5 mn, puis ajouter le sucre et porter à ébullition. 

Verser les perles du Japon dans le lait bouillant et cuire à feu très doux pendant environ 20 minutes (ou en fonction des indications données sur paquet d’emballage), en mélangeant de temps en temps. Les perles vont gonfler et devenir translucides. La préparation doit garder une consistance légèrement liquide

Retirer la gousse de vanille de la crème et verser la crème sur le lait, prolonger la cuisson de 5 minutes.
Verser la préparation dans les verrines et laisser refroidir à température ambiante. Réserver au frais.



Ingrédients pour les gélifiés:
100 g de framboises
100 g de rhubarbe
80 g de fraise
50 g de sucre
2 feuilles de gélatine


Pour le coulis gélifié de framboise :
Faire ramollir une feuille de gélatine dans un peu d’eau froide.
Faire chauffer les framboises dans une casserole et cuire 10 minutes. Ajouter la feuille de gélatine essorée. Mélanger. Verser sur les verrines et remettre au frais jusqu'au moment de servir.

Pour le coulis gélifié de rhubarbe-fraise :
Faire ramollir une feuille de gélatine dans un peu d’eau froide.
Éplucher la rhubarbe et la couper en tronçons. Dans une casserole, verser le sucre et la rhubarbe. Faire compoter 10 minutes. Ajouter la feuille de gélatine essorée. Mélanger. Verser sur les verrines et remettre au frais jusqu'au moment de servir.

lundi 27 mai 2013

Pesto de fanes de radis aux pistaches






En cette saison, le radis fait partie, des indispensables de mon frigo. J'en achète facilement une botte par semaine. J'en mets dans mes salades coupés en rondelles; je les emporte pour les piques niques ou les propose à l'apéro pour tremper dans des dips et sauces  variées. Alors des fanes de radis, j'en ai vu passer à la poubelle. Mais tout ceci est du passé, Nini à dit "le Gâchis, c'est fini". Alors je vous propose un bon petit pesto original au bon goût de noisette. 
Et pour l'usage, vous avez l’embarras du choix: à tartiner sur du pain, en sauce pour les pâtes, en dip mélangé à du fromage blanc...

Pour la petite info, la recette de base du pesto, est un mélange d'herbes (basilic, roquette,...), de fromage sec et des fruits à coque. Le pesto est donc déclinable à souhait, de même que les quantités peuvent être adaptées au goût et à la texture désirée. Ainsi, il est possible d'ajouter davantage d'huile pour le rendre plus liquide ou ajouter de la crème liquide pour adoucir et apporter plus d'onctuosité. Aller, maintenant que le pesto n'a plus de secret pour vous, aux fourneaux :-)





Ingrédients pour un bocal en verre ou pot à confiture:
Les fanes d'une botte de radis 
35 g de pistaches (non salées de préférence) 
ou autres fruits à coque (pignons de pin, amandes, ...)
40 g de parmesan râpé
3 càs d'huile d'olive (ou plus selon la consistance désirée)
1 grosse gousse d'ail
sel
poivre


Laver et essorer les fanes de radis. Mettre tous les ingrédients dans un mixeur, blender ou hachoir. Mixer jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.
Selon la consistance désirée ajouter de l'huile d'olive et rectifier l'assaisonnement. Verser dans un pot ou bocal hermétique, de préférence en verre.

NB: Ce pesto se conserve plusieurs jours au réfrigérateur. Il se congèle aussi très bien.



jeudi 23 mai 2013

Interview 750 grammes




J'ai eu l'immense joie d'être contactée par Marie-rose, du site "750 grammes" (complément culinaire de 75cl consacré au vin), qui a souhaité réaliser une interview sur mon blog et sur moi, par conséquent. 

Flattée, émue, ravie, ..., j'ai gentiment et en toute liberté, répondu à ses sympathiques questions.  

J'ai aujourd'hui le plaisir de vous communiquer cette interview, que vous pourrez également retrouver sur le site de 750 grammes en suivant l'adresse : 
http://www.750g.com/vadrouilles-gourmandes-de-nini-par-marie-laure-a11831.htm ou en cliquant sur le logo orange, dans la barre de droite du blog.

Merci à 750g qui laisse une place aux blogueurs, novices ou expérimentés, en leur permettant de s'exprimer et de se faire connaître!



"L'année dernière, après de nombreux compliments de mes proches sur la qualité de mes desserts notamment, j'ai réalisé que mon goût prononcé pour la cuisine était en fait une PASSION....."


Mon blog est une grosse marmite où chacun peut trouver son bonheur : salé, sucré, gourmand, diététique, raffiné, familial, végétarien,  ... Ma cuisine est souvent de saison, si possible Bio, et inspirée de mes voyages petits et grands, mes lectures et surtout de mes proches. J'aime écouter leurs goûts pour leur confectionner de bons petits plats, mais aussi les surprendre, les faire voyager, ...
 
Vous ne résistez pas à .... ?
Ne pas cuisiner pour ma famille, mes amis,... qui me reçoivent chez eux, le temps d'une soirée ou d'un we. Je parts toujours avec quelques ustensiles dans ma valise et bien sûr, avec un dessert ou une petite gourmandise, salée ou sucrée préparée pour l'occasion. J'investis les lieux ensuite et je me mets aux fourneaux. Je leur cuisine tout ce qui leur fait envie ou rêver !

Qui êtes-vous ?
Une Chti Juriste expatriée sur Marseille depuis presque 8 ans. Je suis une vadrouilleuse (d'où le nom du blog) qui aime les voyages, la photo, les randos, les rencontres, le soleil, la chaleur, les couleurs, le yoga, les repas entre amis et en famille, la bonté et beauté intérieure des gens ! Je ne rate pas une occasion de m'évader. La cuisine est un mode/moyen d'évasion qui rassemble tous ces plaisirs.

Comment est née votre passion ?
Comme beaucoup je suppose, l'attirance pour la cuisine est liée à l'enfance. Les odeurs et saveurs dans la cuisine familiale, les goûters d'anniversaire, les repas de famille, la cantine (bien qu'elle puisse avoir une connotation négative pour certains), les restos, les pique-niques,..., sont autant de moments de complicités et de partage qu'on ne peut associer la cuisine qu'à du bonheur. J'ai donc grandi dans cet environnement d'amour et de 'bonnes choses'.

Très gourmande de 'cochonneries' et plutôt manuelle dans l'âme, j'ai très vite portée mon dévolu sur la pâtisserie. Je recopiais des recettes à l'encre turquoise, sur un cahier à spirales, (que j'ai toujours), je photocopiais les images que je collais et je cuisinais des petits sablés, des gâteaux au chocolat, des gaufres,...

Et je suis devenue 'la chargée de desserts', à la Fac, lors des soirées entre potes, les pauses gourmandes au boulot, les anniversaires ou encore pour les fêtes de noël en famille.  Il y a eu aussi un petit passage, il y a 2 ans, par un restaurant du quartier, pour lequel je confectionnais de petites douceurs sucrées, pour le plus grand plaisir des clients. Un pur moment de plaisir, d'inventions et de partage.

Et puis j'ai grandi ; le bec sucré s'est orienté vers la diététique, la gastronomie, le vin, les petites graines et légumineuses...Aujourd'hui, je suis devenue gustativement plutôt salée mais passionnée de pâtisserie, je la dévore avec mes yeux ! Je surprends toujours mon entourage à réaliser de nombreuses recettes sucrées, sans jamais les manger ! Je les goûte bien sûr pour l'autocritique.
  
Pourquoi se décider un beau jour à créer son propre blog ?
Mon blog est très récent, puisque j'ai réalisé ma première publication en février 2013. Cela faisait des années que je me baladais sur des sites et des blogs de cuisine, sans jamais penser à créer le mien. Je dirais même que cela ne m'avait jamais traversé l'esprit. L'année dernière, après de nombreux compliments de mes proches sur la qualité de mes desserts notamment, j'ai réalisé que mon goût prononcé pour la cuisine était en fait une PASSION. Gamine, j'ai toujours été frustrée de ne pas avoir de passion. J'aimais beaucoup de choses mais rien d'intense. 

Cette passion débordante est devenue telle que l'idée a murie rapidement. Et pourquoi pas moi ? Quoi de mieux qu'un blog de cuisine, pour faire partager aux gens que j'aime, mes petits plaisirs de la vie préférés : prendre en photo, la cuisine que je confectionne et inspirée, le plus souvent, de mes voyages petits et grands ! Il était temps aussi de laisser une trace de toutes les recettes que j'inventais, sans jamais les écrire.J'ai alors préparé doucement mais surement la création du blog ; un défi ! Je me suis documentée sur les hébergeurs de blogs, leur fonctionnement, ...

Aujourd'hui, j'apprends progressivement sur ce monde de la blogosphère culinaire et tout ce qui l'entoure, et je m'épanouie. Mon appétit est insatiable !

Quelles sont les qualités essentielles pour être blogueur assidu ?
Je pense que la passion suffit à elle seule. C'est un moteur essentiel qui anime en soi la curiosité, l'envie d'innover et surtout le partage.

Un dernier mot ?
J'ai dédié mes 'vadrouilles gourmandes' à mon père qui nous a quitté il y a 3 ans et, à qui j'ai réussi à faire manger des légumes, des trucs étranges comme le quinoa, des graines de courge,... C'est d'ailleurs avec lui que j'ai confectionné mes premiers croquants aux amandes et aux noisettes. Et c'est aussi de lui que je tiens mon goût certain pour la photo, m'aidant ainsi à (tenter de) prendre de jolis clichés gourmands. Je sais qu'il m'encouragerait à m'épanouir sur ce chemin.


Merci beaucoup !!!!
Merci à vous


J'en profite aussi pour leur faire un peu de pub. Après leur site Internet, vidéos et applications, 750g a lancé son magazine papier. "Chef Damien" et "Chef Christophe", les piliers de 750g, continuent à nous faire partager leur savoir faire, grâce à ce magazine. C'est aussi des conseils déco, des tests, conseils techniques et astuces,... à vos kiosques !




mercredi 22 mai 2013

Tarte à la Rhubarbe et compotée de fraises, base pâte croustillante aux flocons d'avoine, noix, amandes







Comme je vous la disais la semaine dernière, en publiant la tarte à la rhubarbe et aux noisettes, on est de gros amateurs de Rhubarbe, avec un grand "B" et c'est la plus naturelle possible qu'on préfère la dévorer. Alors contrairement à la semaine dernière où elle était agrémentée pour ne pas déranger nos convives par son acidité, cette fois-ci, elle est cuisinée rien que pour nous (enfin, presque puisqu'on a pas pu s'empêcher de la partager avec la famille de Chéri !!!), le plus naturellement possible. Mais qui dit naturel, ne dit pas sans raffinement, ni sans saveur. Nous l'avons donc associée à de savoureuses et parfumées Ciflorettes. J'adore cette saison pour ses fruits colorés, délicats et acidulés !
Les fruits ont été légèrement cuits au préalable avec du sucre roux (cassonade) et posés sur une base IRRÉSISTIBLEMENT CROQUANTE, SABLÉE AUX NOIX ET A LA POUDRE D'AMANDE. Oh My G.., ce que cette base de tarte est succulente. On pourrait la manger seule, comme un biscuit. 

Pour le moule à tarte, pas de panique si vous n'avez pas de moule rectangulaire, vous pouvez très bien utiliser un moule rond traditionnel. J'avais d'ailleurs trop de pâte pour mon moule rectangulaire, alors j'ai confectionné des petites tartelettes aux fraises, posée sur une légère crème pâtissière au citron... pour le plus grand plaisir de Chéri (et le mien!!!).




Ingrédients pour la pâte avoine-noix-amande:
200 g de flocons d’avoine
50  de cerneaux de noix
80 g de poudre d'amande 
125 g de beurre demi-sel fondu
80 g de sucre roux (cassonade)

Dans un mixeur, mixer les flocons d'avoine, les noix avec la cassonade et le beurre fondu jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène, légèrement sablée. Répartir cette pâte dans un moule à tarte, en appuyant fermement sur le fond et les côtés du moule à l’aide du dos d’une cuillère pour bien tasser la pâte. Réserver au frais.


Ingrédients pour la garniture:
600 g de rhubarbe
200 g de fraises (Ciflorette ici)
80 g de sucre roux+ pour parsemer
poudre d'amande


Préchauffer le four à 180°C.
Éplucher la rhubarbe et la détailler en tronçons. Dans une casserole, recouvrir la rhubarbe de 80 g de sucre et laisser macérer pendant 30 minutes environ. Faire chauffer le tout et cuire pendant une quinzaine de minutes. La rhubarbe doit être fondante mais pas compotée. Égoutter (conserver les jus) et réserver. 
Verser les fraises coupées en dés, dans le jus précédent. Faire compoter sur feu doux pendant une vingtaine de minutes. Égoutter à nouveau.

Abaisser la pâte sablée et garnir un moule à tarte beurré. Verser d'abord les fraises. Bien étaler. Verser ensuite la rhubarbe. Saupoudrer de sucre roux, puis de poudre d'amande.

Enfourner 20 minutes.









mardi 21 mai 2013

Rillettes de poulet au cajun




C'est reparti pour un jeu-concours. Cette fois-ci, c'est "Douce France, qui a lancé le défi d'envoyer sa "meilleure recette de poulet aux épices". J'avais envie d'innover un peu, en changeant des traditionnels, poulets marinés, curry ou tajine de poulet, ... Çà faisait longtemps que je voulais réaliser mes propres rillettes de poulet (j'adore ça). L'association poulet-cajun est un mélange auquel j'ai juré fidélité depuis plusieurs années. Alors, en rillettes, pourquoi pas ?!!!!

Pour la petite histoire trouvée sur le web, il semble que le terme Cajun" soit une déformation anglophone de "Cadien", terme désignant les descendants des Acadiens. Les Français de Nouvelle-Écosse auraient été déportés de force en Louisiane pour leur refus de se soumettre à la couronne britannique.

Utilisé pour les ragoûts, grillades, il parfume aussi les poissons, légumes et le riz. Lorsque j'ai découvert ce mélange d'épices, j'ai tellement adoré que je n'ai pas pu me retenir d'en saupoudrer dans tous mes plats. Lorsque j'ai appris qu'il s'utilisait dans autant de préparation, j'ai compris pourquoi, spontanément il a fait sa place dans ma cuisine. Allez-y, je conseille vivement de vous laisser séduire par ce mélange. L'essayer, c'est l'adopter. Chéri lui aussi, s'est laissé attendrir ;-)

Verdict: ça se mangerait à la p'tite cuillère !!!



 




Ingrédients pour 3 pots
3 blancs de poulet (environ 450 g)
3 gousses d'ail
2 petits pots de fromage blanc
3 càs d'huile d'olive
jus d'un citron
3 càs de Cajun (mélange de thym, paprika, oignon, origan, graine de moutarde, cumin, poivre, piment)


Faire revenir le poulet coupé en dés dans un peu d'huile d'olive. Une fois doré, ajouter les gousses d'ail émincés et les épices.
Laisser refroidir. Ajouter le fromage blanc, le jus de citron et l'huile d'olive. Bien mélanger. Saler, poivrer. Rectifier l'assaisonnement si nécessaire.

Mixer le tout et verser dans des bocaux hermétiques. Réserver au frais pendant 3 heures avant de servir.

samedi 18 mai 2013

Brownie praliné aux noix et gavottes



Vous attendiez le goûter de la semaine ? Et bien pour cette 7ème semaine de formation, c'est une pure gourmandise que j'ai préparé. Un gâteau brownie au praliné, dans lequel j'ai incorporé des noix fraiches et par un grand moment de folie, des gavottes. Ne me demandez pas pourquoi, j'étais simplement inspirée pour tester cette association.

Verdict: ça fond, ça croque, ça dégomme! Ce gâteau est une belle surprise. Il dégage un goût en bouche encore inconnu à mon palais et tout simplement irrésistible.
Amateur de nouveautés gourmandes, allez-y ! En plus, il est très rapide à réaliser.




Ingrédients :
150 g de chocolat Praliné 
3 œufs 
125 g de beurre
110 g de  sucre 
70 g de farine 
50 g de noix
40 g de gavottes

Préchauffer le four à 200°C.

Dans un saladier, faites fondre le beurre et le chocolat cassé en morceaux.
Ajouter la farine, le sucre, les oeufs et les noix concassées.
Dans un moule carré, beurré et fariné, verser la pâte au 3/4. Parsemer de gavottes grossièrement écrasées. Cuire 15 à 20 minutes.