jeudi 24 octobre 2013

{ BLOG EN VACANCES }


Tajine de poisson safrané aux pistaches





Défi Le SafranLe safran vous connaissez? On en parle parce qu'on en mange mais on ne sait pas toujours d'où il vient, comment il se récolte et parfois même comment on le cuisine. Et bien pour tout vous dire, je l'ai toujours utilisé à l'aveugle, sans trop me soucier du dosage. En regardant le défi cuisine de "Recette.de", sur le thème du safran, j'ai pu m'instruire un peu plus sur cette épice, et décider de relever le défi de cuisiner un plat (salé ou sucré) avec du safran. D'ailleurs, j'ai particulièrement apprécié la démarche d'offrir à une centaine de participants, quelques filaments de safran, pour qu'un grand nombre puisse participer au défi, étant donné que le safran, comme vous le savez, est une des épices les plus chers au monde. Donc merci encore!
Le safran, donc, provient d'une fleur violette, le crocus stivus. On le cultive en faisant sécher le pistil qui comporte 3 filaments rouges. En moyenne, il faut compter 1 à 2 pistils par personne pour parfumer un plat. Voici quelques références pour vous aider dans le dosage, selon le met préparé:

-> 1 pistil de safran = 3 stigmates (filaments)

Plats salés : 2 pistils par personne
Poissons : 2 à 3 pistils par personne
Paella, moules : 3 pistils par personne
Sauces : 1 à 2 pistils par personne
Riz et pâtes : 5 pistils pour 250 g
Plats sucrés, pains et gâteaux : 1 pistil par personne
Desserts : 6 à 8 pistils par litre de lait
Confitures : 15 pistils par kg de fruits

Thés et boissons : 1 pistil par personne

Pour le safran en poudre, qu'on trouve généralement dans une petite capsule, la dose est de 0,1 grammes de safran, qui correspond au dosage d'un plat normalement safrané pour 4 personnes (4 assiettes). Certains plats demandent d'être plus safranés que d'autres pour colorer et parfumer le riz , la semoule, les liquides: Paella, tajines, soupe de poissons, pour lesquels on augmentera la dose individuelle..

Si vous utilisez des filaments de safran, il faut les faire infuser dans un liquide (eau, lait, crème, champagne, vin, jus de fruit, bouillon...) la veille ou quelques heures avant utilisation. Cette infusion est nécessaire pour développer ses arômes. Il faudra ensuite l’introduire au plat en fin de cuisson pour lui éviter de se dégrader, surtout en cas de long mijotage.

Le safran ne supporte ni la friture, ni l’ébullition prolongée. Il fait merveille avec du lait et des œufs. L’acidité optimise son goût, les corps gras le fixentIl ne faut pas les faire bouillir.

Ceci étant dit, place à la recette de ce savoureux tajine safrané de dorade, pistaches, haricots plats, fenouil, raisins secs,... une petite merveille, une explosion de saveurs, ... j'en passe et des meilleurs. Et comme vous savez que j'aime les doubles défis, j'en ai réalisé un autre, qui a été de faire manger du fenouil à Chéri. Et oui, ceux qui le connaissent vont faire waouhhhh. J'étais persuadé qu'il ferait la grimace. Et bien non, il en a redemandé :-) 







Ingrédients pour 4 personnes:
4 filets de poisson blanc à chair ferme (dorade pour moi)
250 ml de vin blanc sec

250 g de haricots plats
1 gros bulbe de fenouil
1 oignon rouge
2 gousses d'ail
60 g de raisins secs
60 g de pistaches grillées (non salées)
1 càs de zeste de citron
1/2 càc de piment
1 dose (en poudre) ou 8 à 10 pistils de safran
1 càs d'huile d'olive
sel
poivre


Si vous utilisez des filaments de safran, les faire infuser 30 minutes minimum, dans un peu vin blanc.
Dans récipient, mélanger le zeste de citron, le piment, l'ail émincés puis écrasés, et l'huile d'olive. Rouler le poisson dans ce mélange. Filmer et réfrigérer pendant 3-4 heures (voire toute une nuit, c'est encore mieux).
Dans une sauteuse, faire fondre l'oignon rouge émincé. Ajouter le fenouil préalablement parés et coupés en petits morceaux et cuire 10 minutes.
Ajouter les haricots plats, les raisins secs, et le (reste du) vin. Saler, poivrer. Bien mélanger. Porter à ébullition. Réduire le feu et disposer les filets de poisson dans la sauteuse. Couvrir et laisser mijoter pendant 25 à 30 minutes. 10 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter safran et mélanger.
Servir la tajine agrémenté de pistaches.




mardi 22 octobre 2013

Roses des sables aux fruits secs






A force de cuisiner pour nos invités (ou lorsque nous sommes invités!), j'en ai oublié de préparer quelques gourmandises pour Chéri, qu'il pourrait déguster avec le café, ou tout simplement le soir, une fois que je suis endormie. Et oui, c'est un secret qui n'en est plus un. Ce sont les joies des blogs, on finit toujours par parler de sa p'tite vie. Alors voici le scoop ;-) Chéri se couche souvent plus tard que moi, quitte à s'endormir devant la TV. Il profite que je fasse dodo, pour aller grignoter un p'tit truc sucré, et si possible avec du chocolat dedans; tiens donc! Il sait très bien que si je suis là, je vais le raisonner :-) Je sais, je suis un peu contradictoire, en lui préparant de quoi assouvir son vice, mais je préfère qu'il mange quelque chose fait maison et avec amour, plutôt que des conneries. Même s'il n'y a quasiment aucun biscuit industriel, je sais qu'il arrivera toujours à trouver quelque chose à se mettre sous la dent, tel un enfant! 
Voilà donc les p'tites bouchées chocolatées, croquantes et irrésistibles que Chéri, n'a finalement pas pu grignoter en cachette. Bah oui, il n'a pas eu le temps de ce plaisir puisqu'elles ont été dévorées en une soirée avec nos voisins, après un apéro improvisé (qui s'est terminé en dîner improvisé) :-)
Résultat, Chéri m'a demandé, lorsque je lui ai lu l'article en avant première, qu'il fallait absolument que j'en refasse...
J'avoue que les pistaches, noisettes et amandes torréfiées avec du chocolat, c'est une énorme tuerie. Ça se prépare aussi vite que ça s'engloutie... 


 Ingrédients pour une 15ène de bouchées:
25 g de pistaches
25 g de noisettes
25 g d'amandes
75 g de chocolat noir
75 g de chocolat au lait
80 g de raisins secs


Concasser grossièrement les pistaches, les amandes et les noisettes. Dans une poêle chaude, les faire griller à sec. Attention: bien surveiller et remuer régulièrement car elles peuvent brûler rapidement.
 
Fondre le chocolat dans une casserole, à feu doux (ou au bain-marie), sans cesser de remuer, Ajouter les pistaches, amandes, noisettes et raisins secs. Bien mélanger.
Recouvrir un tôle/plaque à pâtisserie, de papier sulfurisé. Déposer des petits tas sur la tôle et laisser refroidir au moins une heure au réfrigérateur.

dimanche 20 octobre 2013

Brioche aux raisins/pépites de chocolat







C'est dimanche, le jour idéal pour aller à la boulangerie chercher du bon pain frais, des mini-viennoiseries ... miam miam! Mais n'est-ce pas encore meilleur quand ces gourmandises sont préparées "roulées à la main sous les aisselles", remplies d'amour et surtout quand elles embaument la maison ?!!!! Cette petite odeur, olala, on ne peut pas y résister ! 
J'avais préparé ces p'tites brioches/pains aux raisins pour mon grand frère qui les adorent. J'en avais aussi garni d'autres aux pépites de chocolat pour sa femme et les 2 petits pitchounes. C'est excellent aussi bien pour le petit déjeuner qu'au goûter (surtout pour une pause gourmande dans les Calanques :-)). La crème pâtissière est légère et parfumée; la brioche moelleuse et dorée. Je n'ai pas mis les proportions des raisins secs et des pépites de chocolat, tout simplement car je l'ai fait au feeling. Il faut avoir la main lourde et donc ne pas hésiter à en étaler!


Ingrédients pour la brioche :
100 ml de lait tiède
2 oeufs battus
80 g de beurre demi-sel fondu
1 pincée de sel
400 g de farine
40 g de sucre
1 sachet de levure boulangère

Garniture:
raisins secs
pépites de chocolat
1 oeuf battu


Ingrédients pour la crème pâtissière :
50 cl de lait
3 oeufs
50 g de farine
100 g de sucre
1 sachet de sucre vanillé
1/2 pincée de sel
          
   



Préparation de la brioche à la main :
Délayer la levure dans 2 cuillères à soupe de lait tiède pendant 10 minutes. Pétrir ensuite au robot, tous les ingrédients de la pâte jusqu'à l'obtention d'une belle pâte lisse. Il faut qu'elle n'adhère plus aux parois. Laisser lever 1 heure à température ambiante.

Préparation de la brioche à la Machine à pain :
Mettre les ingrédients dans l'ordre indiqué dans la cuve de la MAP (la levure à l'opposé du sel). Mettre le programme PÂTE SEULE en marche. Le programme dure environ 1h00 (1h20 pour moi).

Pendant ce temps, préparer la crème pâtissière :
Chauffer le lait et le sel. Mélanger 2 jaunes d'oeufs avec le sucre. Blanchir le mélange, ajouter la farine et bien mélanger. Ajouter 1 oeuf entier et blanchir à nouveau.
Verser progressivement le lait dans la préparation en continuant de mélanger. Remettre sur le feu et laisser épaissir en remuant continuellement pour éviter que le fond n'attache. Lorsque la crème est prête, la refroidir en la versant sur du papier sulfurisé beurré (pour éviter la formation d'une croûte).

Préchauffer le four à 180°C.
Après 1 heure de pause, on obtient un belle pâte un peu élastique et qui ne colle pas. Étaler la pâte en un rectangle, la couvrir de crème et de raisins secs.

Former un boudin bien serré pour avoir plusieurs tours et découper des tronçons de 2 à 3 cm d'épaisseur. Les disposer retournés côté spirale sur une plaque et les aplatir légèrement. Bien espacer et laisser lever au moins 15 minutes.

Badigeonner avec 1 oeuf battu et enfourner pendant 25 à 30 minutes

jeudi 17 octobre 2013

Pâtisson farci à la feta et haricots verts






Il n’est pas beau ce pâtisson ? Ce quoi ? C’est quoi ce truc ?!!
Je vous comprends, ça m'a fait ça la première fois :-) 

Le pâtisson fait partie de la famille des courges. Il a une jolie couleur blanche et une forme un peu particulière, bordée de dentelures arrondies. Il est généralement cuit dans un grand volume d’eau avant utilisation, pour être ensuite farci. On peut le cuisiner également comme la courgette, le blanchir, le cuisiner en gratin, en soufflé ou encore le poêler.
Son goût délicat, même s’il n’est pas très prononcé, rappelle celui de l’artichaut, en plus sucré. Il en existe de différentes tailles et variété pouvant aller de 5 et 25 cm de diamètre et de 100 g à 3 kilos.



Question nutrition, c’est légume peu énergétique, est intéressant pour les régimes de perte de poids J Il est très digeste. Très riche en eau comme tous les autres légumes de la famille des cucurbitacées, il renferme aussi de nombreux minéraux et oligo-éléments (bon apport en fer, en vitamines C et B9 ou folates).

Vous voyez, il n'y avait pas de raison de paniquer. Ce gros machin va pouvoir légitimement se retrouver dans votre cuisine. Il n'est vraiment pas compliqué  à cuisiner et il surprendra par son goût et sa texture original. 
Pour les plus carnivores, vous pouvez y ajouter des dès de poulet, du magret, des lardons, ... ou tout simplement le laisser tel quel et l'utiliser pour agrémenter votre viande.
Vous m'en direz des nouvelles ...



Ingrédients pour un pâtisson d'environ 15 cm:
1 pâtisson
80 g d'haricots verts
60 g de feta
2 gousses d'ail
1 oignon
2-3 pincées de piment  d'Espelette
6 càs de crème de soja
gruyère râpé
cumin
poivre 5 baies




Rincer le pâtisson et le déposer dans une casserole d’eau. Posez un poids dessus pour le maintenir dans l’eau. Porter à ébullition et le faire cuire environ 30 minutes. Il doit être tendre lorsqu’on le pique avec un couteau.
Retirer le pâtisson et le laisser refroidir.

Pendant ce temps, équeuter les haricots verts puis les couper en petits tronçons d’1,5 cm environ. Les verser dans la casserole encore bouillante et cuire 10 minutes. Si vous utilisez des haricots en bocaux ou surgelés, suivez les recommandations de cuisson inscrites sur le paquet.

Préchauffer le four à 180°C.
Dans une sauteuse, faire revenir avec un peu d’huile, l’oignon émincé préalablement puis ajouter les gousses d’ail émincées.
Émietter la feta grossièrement.
Ouvrir le pâtisson dans la longueur et réserver le chapeau. Retirer les graines et la chair à l’aide d’une cuillère à soupe. Couper la chair en morceaux.
Dans un grand saladier, verser les morceaux de pâtisson, les haricots verts, la feta, l’oignon et l’ail émincés, la crème de soja, le piment d’Espelette, le cumin et le poivre. Bien mélanger.
Garnir le pâtisson de cette préparation et parsemer de gruyère râpé.
Enfourner 20 minutes.


Servir chaud.


mardi 15 octobre 2013

Gâteau flan exotique {vanille-coco-citron vert}






Quel blogueur ne connait pas le fameux gâteau magique ?!!! Un gâteau qui, avec un seul appareil (= préparation/pâte, et non pas un ustensile :-)), forme à la cuisson 3 couches différentes: un flan, un crémeux et une génoise. A la base, il a été crée au chocolat (l'idée viendrait des Etats-Unis), puis a été décliné à la vanille et au citron. Curieuse, j'ai moi aussi testé ce gâteau, dans sa version chocolatée. Et bien, je n'ai vraiment pas aimé son goût et sa texture. Certes, il était très joli avec ses 3 couches mais ça n'a pas suffit pour me faire vibrer, bien au contraire. Le chocolat, du cacao pur en poudre, a donné un goût trop amer, donnant l'impression de manger un flan gorgé d'eau au cacao. Bon, bien évidemment mon avis est très subjectif puisque d'autres semblent l'avoir apprécié; ce que je respecte.

C'est aussi la raison pour laquelle, j'ai persévéré. Ce gâteau pouvait avoir du potentiel, si on modifiait ses proportions et ses ingrédients. J'ai donc concocté ma recette, en essayant de garder la génoise et surtout le flan au milieu qui serait parfumé à la vanille, noix de coco et citron vert! Wouahhh, le résultat a été plus qu'étonnant. J'avais l'impression de retrouver la texture du flan parisien et celui de la tropézienne, avec seulement une préparation. Je dis merci le gâteau magique ... ou comment fusionner la tropézienne et le flan parisien, aux saveurs des îles !
Je n'ai pas besoin de vous dire, qu'il n'a pas fait long feu :-)


Ingrédients:
4 œufs
125 g de cassonade (ou sucre en poudre)
une cuillère à soupe d'eau
35 cl de lait de soja
15 cl de lait de coco
125 g de beurre demi-sel fondu
100 g de farine
100 g de noix de coco
une gousse de vanille
½ jus de citron vert
sucre glace pour le décor


Préchauffer le four à 160°C.
Séparer les blancs des jaunes. Dans un récipient, fouetter les jaunes avec la cassonade, jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer la noix de coco puis ajouter l'eau, le jus de citron vert et le beurre fondu.
Faire chauffer le lait de soja et de coco avec les graines de vanille et la gousse ouverte afin qu'elle infuse.
Pendant ce temps, verser la farine et battre énergiquement.

Retirer la gousse de vanille et verser progressivement les 2 laits dans la préparation tout en continuant de fouetter.

Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement au mélange. Verser dans un moule de 20 cm de diamètre, préalablement beurré et fariné.

Enfourner pour 50 minutes à une heure. Il doit être doré sur le dessus.

Laisser refroidir avant de démouler. Saupoudrer de sucre glace et placer au réfrigérateur.

dimanche 13 octobre 2013

Cake au magret, chèvre et noix... pour un Tour en cuisine




Ce faisait longtemps que je n'avais pas participé à "Un tour en cuisine" (peut-être aussi parce que sa fondatrice s'était arrêtée, pour son plus grand bonheur, celui d'être maman!). Pour rappel, c'est un concept qui consiste , à s'inscrire à un tour attribuant au hasard, une recette a piocher sur un autre blog, et à la réaliser. A l'inverse, une autre personne est tirée au sort pour choisir une recette sur mon blog. Tous les participants doivent publier leur recette un jour donné, à savoir un dimanche. Il existe plusieurs types de tours: rapide (à réaliser dans les 15 jours), plus long (4 semaines) mais aussi des tours à thème!
Un tour en cuisine
Pour ce tour rapide 128, je suis donc allée vadrouiller chez Marnchoups de "cook and book my paradise" , et c'est "Elodie" , qui a dû cuisiner une recette de mon blog. J'ai hâte de voir ce qu'elle a choisi !
[Finalement, Elodie n'a pas joué le jeu, puisqu'elle n'a pas publié de recette sur son blog! A t-elle oublié ? J'en doute puisque que 2-3 jours avant le site nous envoie un rappel ! Était elle occupée? Je ne pense pas puisqu'elle a publié un article ce jour J. Bref, ça ne m'a pas empêché d'apprécier ce p'tit jeu et plus globalement ce concept!]

Le choix de la recette a été plutôt stratégique, à mon grand regret (puisqu'il y a de nombreuses recettes de plats très alléchants!). Comme je m'y suis pris un peu tard, j'ai du choisir une recette qui s'adapterait à notre escapade de ce we. Comme nous partions à un anniversaire qui nécessite un trajet de 3 heures, je ne pouvais pas transporter d'ingrédients trop fragiles, ni amener un plat en sauce ;-) Il me fallait donc quelque chose pour l'apéro ou un dessert mais sans crème! J'ai opté pour le salé car je trouve que ce n'est pas très classe d'amener un gâteau d'anniversaire déjà coupé (bah oui, faut bien le couper pour prendre des photos de l'intérieur et les publier), alors qu'un cake salé, c'est moins dérangeant. On ne va pas souffler de bougies dessus ;-)
Mon choix s'est donc orienté vers ce cake contenant que des ingrédients que J'ADORE: chèvre, magret et noix !!!!
Nous sommes samedi soir la veille de la publication, et je finalise (pendant la soirée, hé oui, c'est ça la passion de la cuisine!), la rédaction. Je peux donc vous dire que les invités ont beaucoup aimé ce cake. La prochaine fois, je le referais mais avec un peu plus d'huile, pour le rendre plus moelleux. Je me suis permise d'ajouter quelques pincées de piment d'Espelette pour renforcer le côté sud-ouest :-)
En tout cas, merci à un tour en cuisine pour cette idée de tour, toujours très agréable!


Ingrédients pour un cake:
200 g de farine 
4 oeufs 
8 càs de lait (10cl)
1 sachet de levure chimique 
4 càs d'huile d'olive (5cl)
80 g de fromage râpé 
1/2 bûche de fromage de chèvre 
1 poignée de noix (40g)
90 g de magret séché
3 pincées de piment d'Espelette

poivre 5 baies


Préchauffer le four à 180°C.
Dans un récipient, battre les oeufs avec le sel et le poivre. Ajouter la farine, la levure, le lait, l'huile tout en mélangeant à l'aide d'un fouet.
Incorporer le fromage râpé et la bûche de chèvre coupée en dès. Mélanger à l'aide d'une cuillère en bois.
Dégraisser ensuite le magret et découper le en petits morceaux. L'ajouter à la préparation précédente. Incorporer enfin les noix de pécan et mélanger délicatement.
Graisser un moule à cake et verser la pâte.
Enfourner pendant 45 minutes. La cuisson est terminée lorsque la lame d'un couteau au coeur du cake. Elle doit ressortir parfaitement propre.

Laisser refroidir avant de démouler.

jeudi 10 octobre 2013

Wok de légumes à la saucisse chinoise ... sans stresser :-)





Hier, sur la page du Larousse cuisine, on nous demandait quelle était notre astuce/recette pour recevoir en toute tranquillité... Voici ce que j’ai répondu : « j'ai toujours de la citronnelle, des brocolis et des escalopes de poulet au congélateur; des champignons séchés, du nuoc-mâm et des nouilles chinoises dans le placard; du gingembre frais, des carottes, de la pâte de curry dans le frigo ... pour préparer un plat thaï pour un dîner improvisé ! »

C’est un peu dans ce sens, que s’est improvisé ce plat que je vous partage aujourd’hui.  Après inspection des placards et du frigo de nos amis (chez qui nous passions le we), c’est cette recette qui nous a régalés. A défaut de gingembre, pâte de curry,... j'ai tout de réussi à nous faire voyager en Asie :-)
Effectivement, tous ces produits ne sont certainement pas des incontournables de vos placards mais justement, ils pourraient le devenir grâce à cette recette pratique et facile pour recevoir sans stresser ! Il suffit de vous procurer un maximum de ces ingrédients, qu'on trouve aujourd'hui très facilement au rayon asiatique des supermarchés!


Ingrédients pour 6 personnes:
1 paquet de nouilles de riz
3 saucisses chinoises
3 carottes
2 courgettes
2 grosses poignées de champignons noirs séchés
2 blancs de poulet (ou de dinde)
2 oignons
3 gousses d'ail
1 brique de crème de coco
1/2 càc de piment d’Espelette
1 càc de curry
cacahuètes
facultatif : un bâton de citronnelle fraîche


Réhydrater les champignons noirs, pendant 15 minutes, dans un saladier rempli d'eau chaude. pendant ce temps, émincer l'oignons et l'ail grossièrement.
Éplucher les carottes et les courgettes. Couper les en bâtonnets.
Couper les saucisses chinoises en 2 dans la longueur, puis émincer les en lamelles.
Couper les blancs de poulet en gros morceaux (ils vont réduire à la cuisson).

Dans un wok où une sauteuse préalablement huilé, faire fondre les oignons, puis ajouter l'ail. Faire revenir à feu vif, les blancs de poulets pour les faire dorer de chaque côté (ils doivent rester tendres à l'intérieur sinon ils vont devenir secs et caoutchouteux). Ajouter les saucisses chinoises et les carottes. Cuire sur feu moyen pendant 5 minutes. Incorporer les courgettes et les champignons noirs préalablement égouttés et poursuivre la cuisson pendant 15 minutes.
Verser la crème de coco. Ajouter les épices et bien mélanger. Laisser mijoter quelques minutes. Pour la durée de cuisson, il faut que les légumes restent croquants (pour garder toute les bonnes vitamines!).

Pendant de temps, cuire les nouilles chinoises selon les indications figurant sur le sachet (normalement elles cuisent très vite). [ J'ai utilisé des nouilles de riz, mais celles au blé conviennent aussi très bien (un peu comme un pad'thaï -> les nouilles sont cuites puis sautées dans une poêle huilée, pour les rendre croustillantes).]

Dresser les assiettes en disposant les nouilles de riz, puis la préparation. Vous pouvez ajouter quelques cacahuètes concassés et quelques gouttes de nuoc-mâm.





mardi 8 octobre 2013

Salade de bruschetta aux oeufs de caille { bleu, chorizo, avocat et tomates cerises }







Une collègue de boulot nous avait ramené de délicieux oeufs de caille... pour le plus grand bonheur de Chéri. Qui dit oeuf de caille, dit raclette :-D. Bah oui, comme Chéri vous adorez mettre sur votre petit caquelon, une tranche (voire 2) de raclette sur laquelle vous avez disposé un oeuf de caille ? C'est tout simplement délicieux! Sauf que ce n'est tout simplement pas la saison, hein Chéri ?!!!! Certes nous sommes début octobre mais ici à Marseille, c'est encore l'été, alors la raclette, non merci ! Par contre, une bonne petite salade du terroir, ça c'est plutôt pas mal. 

Ce n'est pas une recette difficile à faire, je vous l'accorde, mais je voulais simplement partager avec vous, ces délicieuses associations et surtout vous dévoiler la technique efficace pour obtenir de jolies oeufs de caille uniformes et inratables! Il suffit simplement de les cuire au four dans un moule en silicone pour mini-tartelettes ou muffins. Et voilà le résultat :-)
Cette recette est parfait pour un déjeuner ou un dîner sur le pouce.  




Ingrédients pour 2 personnes:
16 oeufs de caille
40 g de chorizo
50 g de fromage bleu
1 avocat
12 tomates cerises
150 g de salade de mâche
graines de sésame dorées
huile de noix ou de sésame
4 tranches de pain (campagne ou céréales)


Préchauffer le four à 180°C.
Dans le moule en silicone, casser les oeufs de caille et les verser dans chaque empreinte. Il n'est pas nécessaire de beurrer les moules s'ils sont en silicone. Cuire au four chaud 10 minutes.
Pendant ce temps, faire griller des grosses tranches de pain de campagne dans un grill-pain ou au four, avec les oeufs de caille.
Couper le chorizo en 2 dans la longueur puis émincer le en lamelles fines. 
Couper l'avocat en 2 et retirer le noyau. Couper le en dés.
Enfin, rincer les tomates cerises et les couper en 2.

Dresser les assiettes, avec de la mâche, le chorizo, l'avocat et les tomates cerises. Étaler le fromage bleu sur les tartines grillées, puis disposer les oeufs de caille sur le fromage et tout autour des tartines. Saupoudrer de graines de sésame dorés puis verser un filet d'huile de noix ou de sésame sur la salade. 
Bon appétit !






vendredi 4 octobre 2013

Potée végétale au chou rouge, pruneaux, pommes et noisettes







Le Chou rouge, c’est simple, on aime ou on n’aime pas ! Je ne voudrais pas faire une généralité, mais souvent, les mecs, le Chou rouge, ce n’est pas leur truc ! Et bien vous l’aurez deviné, c’est une belle grimace que m’a fait Chéri lorsque je lui ai montré, toute fière, le beau Chou rouge que j’avais acheté, pour le concours organisé par Végémiam. Quèsaco ? Végémiam, je vous en ai déjà parlé, c’est un site dans lequel vous pourrez trouver de délicieuses recettes végétariennes et végétaliennes, salées et sucrées, et le tout réalisé par des blogueurs de cuisine. Comme il m’arrive de leur soumettre régulièrement des p’tites recettes Vegan, je ne pouvais pas ne pas faire honneur à ce concours, sur le thème du rouge ou vert. J’ai donc choisi le chou rouge, même si on peut effectivement discuter de sa couleur, qui tire sur le bordeaux (comme la betterave) ! Pour renforcer cette jolie teinte, j’ai choisi de l’agrémenter d’oignons rouges ! 

Pour la cuisson, ce sont mes origines Chtis qui m’ont guidée. Mon grand-père cuisinait souvent le chou rouge, à la Lilloise, c-à-d avec de la cassonade pour faire roussir les oignons et retirer le petit goût amer que peut avoir le chou, une fois cuit (d’ailleurs, à l’époque je détestais ça le chou rouge !)! Je me suis donc inspirée de cette méthode pour réaliser cette potée sucrée-salée. J’ai ajouté des pommes, des morceaux de pruneaux, de délicieuses épices (j’adore le cajun qui s’adapte à la perfection aux ragoûts, mijotés,…) et enfin des morceaux croquants de noisettes concassées qui se marient à merveille avec les fruits et surtout les fruits secs.

Bref, vous l’aurez compris, c’est un double défi qui m’attend : réussir à faire aimer le chou rouge à Chéri, et remporter le concours de Végémiam !
Et bien, vous ne pouvez pas imaginer à quel point je suis heureuse d’avoir remporté la 1ère manche ! Vous pourrez peut-être trouver ça stupide mais moi, ça m’a fait chaud au cœur. Ca me rappelle mon père quand j’arrivais à lui cuisiner des plats avec des légumes…et qu’il en redemandait.
J’avoue que je serais aussi ravie de remporter le concours mais la plus grande satisfaction a été de remplir cette 1ère mission. C’est pour ça qu’on cuisine, non ?!!
Et vous savez quoi ? Non seulement il a aimé, mais surtout il a adoré. Si vous aviez vu la grosse plâtrée qu’il s’est faite le lendemain (comme je vous l’indique plus bas, cette potée est encore meilleure après une bonne nuit au frigo).

Et pour la p’tite info, une « potée » désigne un type de préparation culinaire dont le nom vient du pot en terre dans lequel on la faisait cuire à l'origine des mets composé de viandes et de légumes mijotés avec un bouillon. Le plat est traditionnellement cuit à feu doux pendant plusieurs heures dans une cocotte, par exemple et servi en plat unique.

Pour les carnivores donc, rien ne vous empêches d’y ajouter des lardons, de la saucisse, ou encore de l’agneau… 

Enfin, pour l'instant santé, le chou rouge a de nombreux bienfaits. Il est riche en vitamines, minéraux, antioxydants et en fibre. Mesdames, il est aussi pauvre en calories! pourquoi donc s'en priver :-)

Ingrédients pour 6 personnes:
1 chou rouge
3 petites pommes rouges de type reinette
2 oignons rouges émincés
2 gousses d'ail émincées
une 15ène de pruneaux dénoyautés
1 grosse poignées de noisettes
2 càs de cassonade
1 càc de cumin en poudre
1 càs de cajun
1 cube de bouillon de Miso au curry (ou autre bouillon)
30 cl d'eau


Éliminer les premières feuilles du chou rouge et couper le cœur en quatre. Retirer les grosses côtes à la base (partie dure et blanche, comme sur la photo) et détailler le en lamelles, les plus fines possible. Rincer les à l’eau claire et laisser égoutter.

Préparer le bouillon, en diluant le cube Miso au curry avec les 30 cl d’eau chaude.

Dans une grande cocotte, faire fondre les oignons rouges, dans un peu d’huile d’olive. Verser la cassonade et ajouter l’ail.  Incorporer les lamelles de chou.  Verser le bouillon, mélanger et couvrir. Cuire 20 minutes à feu moyen.

Pendant ce temps, éplucher les pommes et couper les en dés. Émincer grossièrement les pruneaux. Ouvrir la cocotte et y plonger les dés de pommes, les morceaux de pruneaux, et les épices. Mouiller légèrement avec un peu d’eau si nécessaire. Bien mélanger. Couvrir à nouveau et poursuivre la cuisson 30 à 40 minutes. Mélanger de temps en temps. Le chou est cuit lorsqu’il est tendre et fondant.

Vous pouvez le déguster lorsqu’il est cuit mais je vous conseille de le manger le lendemain, il n’en est que meilleur (mon conseil et celui de Chéri !). Je l’ai testé froid et chaud, le lendemain, j’ai adoré.
Servir parsemé de noisettes concassées.

mercredi 2 octobre 2013

Restaurant Les Trois Forts à Marseille - la gastronomie dans votre assiette



Restaurant Les Trois Forts (Sofitel)
36 bd Charles -Livon
13007 Marseille
04 91 15 59 56



Je commencerai par vous citer l’appréciation des inspecteurs du Guide Michelin, pour vous mettre tout de suite dans l’ambiance : « Au 7e étage du Sofitel, le panorama est sublime. L'assiette rend également un bel hommage à la cité phocéenne, entre inspirations provençales et saveurs d'ailleurs. Beau moment ! ».

Mousseline de courgettes, loup mariné "Gravelax",
graines de caviar "GKaviarii",  légumes tendres
Je ne dirai pas que tout est dit mais presque. Voici quelques photos pour illustrer cette citation. Vous ne verrez malheureusement pas la vue extraordinaire du haut de ce 7ème étage qui domine le vieux port (le fort Saint-Jean, le palais du Pharo, le Mucem, …), car il faisait nuit. Vous pouvez néanmoins voir cette splendide vue sur le site de l’hôtel : http://www.sofitel.com/fr/hotel-0542-sofitel-marseille-vieux-port/restaurant.shtml
et d'autres photos sur leur FB: 
https://www.facebook.com/SofitelMarseilleVieuxPort

Vous ne verrez pas non plus les prix de la carte (bah oui, c’est l’avantage (ou pas) d’être une femme !). Il faudra tout de même compter 25 € en moyenne pour une entrée, 40 à 50€ pour un plat, et 17 € pour les desserts. Comptez 80 à 100€ pour les menus. Une formule originale ("l'épicurien") est proposée pour les plus aventuriers : une sélection du Chef, de l’entrée au dessert, en fonction de ses envies et des saisons. Le seul impératif est que cette formule doit être choisie par l’ensemble de la table.

Certes, vous allez me dire, oui ok c’est sympa ces photos, mais c’est normal, c’est un resto gastro et avec de tels prix, heureusement que c’est raffiné! Vous avez raison mais ce n’est pas pour autant que la qualité et les saveurs suivent. L’étiquette de « restaurant gastronomique » n’est pas une référence pour moi. J’ai déjà été déçue par de grandes tables et enchantée par des petites, sans prétention !




Tartare de taureau camarguais à la tapenade et tomate confite
comme un maquis,
fèves, jus de mangue au gingembre


Aux commandes, c’est donc le chef Dominique Frérard, Maître Cuisinier de France, qui nous cuisine de subtils plats méditerranéens et provençaux, le tout dressé sur une très jolie vaisselle.
Parfumée, épicée et colorée, sa cuisine provoque l'émulation des papilles, avec un mariage de saveurs souvent inédites. J'ai d'ailleurs été bluffée par l'amuse bouche à l'aubergine. J'étais persuadée (et dieu sait que mon palais me fait rarement défaut) qu'il y avait de la noisette, sous forme de pralin. Après précisions du personnel auprès de la cuisine, il s'agissait de pignons de pin :-) C'était délicat et léger. Je ne vous parle pas des desserts et pourtant vous me connaissez, je ne suis pas sucrée mais la pâtisserie, c'est ma spécialité, alors si je ne goûte pas ceux d'un gastro, je ne suis pas cuisto ;-) Félicitations vraiment, c'était plus que divin, autant l'un que l'autre!
Bref, des saveurs et un dressage qui vous l'aurez compris, m'ont conquise. J’ai d’ailleurs très envie d’y retourner pour tester la nouvelle carte, qui change à chaque saison !


Sauté de rouget, crémeux de cresson,
croquants de radis et de betteraves rouges


Le service, quant à lui était impeccable ; le personnel est attentif sans être trop présent. Un petit bémol peut-être sur les conseils du sommelier, plutôt absent. Peut-être qu’il s’est spontanément effacé devant le beau-père de Chéri déjà très engagé sur ce terrain là (c’est son travail) :-)

Quant à la décoration, inspirée du yachting, elle ne m’a plus convaincue que ça mais là  encore, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas !

Voilà, j’espère vous avoir donné envie d’y aller, d’y retourner,… de m’y emmener haha :-) Et surtout merci au beau-père de Chéri qui nous a invités jeudi dernier !



Filet de boeuf Angus, foie gras de canard, version 
"ROSSINI", galette de pomme de terre au laurier

Turbo mêlée d'artichauts violets, mitonné de fèves
aux truffes du moment, mousseux au parmesan


Lingot chocolat-praliné noix de pécan et caramel, sorbet passion


Confit de rhubarbe et de fraises, au poivre de Séchouan,
croustillant pistache et sorbet fraise






La carte entrées-plats

La carte fromage-desserts

Le menu